Si l’on ne naît pas femme…

Quels sont les rôles de la médecine dans la fabrique d’individu.es de genre féminin?

Parce que c’est la médecine qui crée la frontière entre les “hommes” et les “femmes”. Parce que la science médicale se fonde sur une représentation stéréotypée de la femme et y conforme tous les êtres doté.es d’un utérus, ou de seins, ou d’ovaires. Parce qu’ « être une femme » n’est ni plus ni moins qu’un rôle dont on a plus ou moins bien intégré le texte. Enfin, parce que rien de tout cela n’est plus naturel après des milliers d’années de civilisation.
Parce que je sens combien la médecine fournit les moyens techniques nous permettant de remettre indéfiniment à demain la révolution de tous les rapports auxquels nous sommes confronté.es quotidiennement, même lorsque nous nous y sentons piétiné.es, méprisé.es ou avili.es.

paru en juin 2014 dans la revue « Sans Remède ».
Mis en page par Les épineuses en mai 2017.

PDF mis en page
PDF page par page

Continue reading

The problem with polynormativity

Polyamory is getting a lot of airtime in the media these days. It’s quite remarkable, really, and it represents a major shift over the last five to ten years.
The problem—and it’s hardly surprising—is that the form of poly that’s getting by far the most airtime is the one that’s as similar to traditional monogamy as possible, because that’s the least threatening to the dominant social order.

de Andrea Zanin, 2013
Publié par Tout mais pas l’indifférence, september 2018

PDF mis en  page
PDF page par page

Français ici

Quand les hommes m’expliquent

Introduction au concept de mansplaining.

« Oui, des personnes des deux sexes surgissent lors d’événements publics pour disserter sur des choses qui n’ont rien à voir ou des théories complotistes mais cette pure confiance en soi agressive de parfaits ignorants est, dans mon expérience, genrée. Les hommes m’expliquent, à moi et à d’autres femmes, qu’ils sachent ou non de quoi ils parlent. Certains hommes. Toutes les femmes savent de quoi je parle. C’est du préjugé qui rend les choses difficiles pour toutes les femmes dans tous les domaines ; qui empêche les femmes de s’exprimer et d’être entendues quand elles osent le faire ; qui écrase les jeunes femmes et les réduit au silence en leur faisant savoir – comme le fait le harcèlement de rue – que ce monde n’est pas le leur. Il nous dresse pour le doute et l’auto-limitation, exactement comme il dresse les hommes à cette confiance en soi excessive et inappropriée.« 

de Rebecca Solnit, 2008
Editions de l’Ours sans drapeau, novembre 2017

PDF mis en page
PDF page par page

English here

Continue reading

Men explain things to me

Yes, guys like this pick on other men’s books too, and people of both genders pop up at events to hold forth on irrelevant things and conspiracy theories, but the out-and-out confrontational confidence of the totally ignorant is, in my experience, gendered. Men explain things to me, and other women, whether or not they know what they’re talking about. Some men.
Every woman knows what I’m talking about. It’s the presumption that makes it hard, at times, for any woman in any field; that keeps women from speakingup and from being heard when they dare; that crushes young women into silence by indicating, the way harassment on the street does, that this is not their world. It trains us in self-doubt and self-limitation just as it exercises men’s unsupported overconfidence.

de Rebecca Solnit, 2008
Editions de l’Ours sans drapeau, novembre 2017

PDF mis en page
PDF page par page

Français ici