De la masculinité à l’anti-masculinisme

MasculiniteAntiMasculinismePenser les rapports sociaux de sexe à partir d’une position oppressive

Dans cet article, je propose une réflexion sur la manière dont les chercheurs-hommes engagés dans la lutte contre l’oppression des femmes par les hommes peuvent optimiser leur efficacité politique et scientifique dans l’analyse des rapports sociaux de sexe. En effet, lorsqu’ils prétendent produire des analyses non-biaisées et pertinentes, ils sont confrontés à une double difficulté : d’une part comprendre pleinement des analyses féministes qui désignent leur existence comme source permanente d’oppression des femmes ; d’autre part apprendre à gérer les conflits intérieurs qui en découlent de façon à leur permettre un regard productif, impliqué autant que distancié, sur leur construction et leur action oppressives.

Léo Thiers-Vidal
Publié par Nouvelles Questions Féministes, Vol. 21, n° 3, pp. 71-83, décembre 2002

PDF