Les hommes et l’IVG

HommesIVGexpérience et confidence

L’IVG s’inscrit dans des relations politiques, professionnelles et sexuelles qui sont largement des relations de pouvoir, d’où un risque de vulnérabilité accrue des femmes.
La loi les protège en faisant de l’IVG un droit des femmes, au prix d’une disqualification sociale des décisions ou souhaits des hommes. Face à l’IVG, les hommes ont du mal à se situer. Les institutions de prise en charge médicale leur laissent une place secondaire, les considèrent au pire comme une gêne, au mieux comme une aide ponctuelle dans leur propre activité. L’interrogation sur les conditions de la « circulation de la parole » est centrale pour la compréhension sociologique de ce phénomène, comme elle l’est également dans une perspective de prévention. Dans la plupart des situations d’IVG, le secret se garde presque « naturellement », sans trop réfléchir. Entre hommes, la parole ne circule pas sur cette expérience. Ils se sentent isolés, et soumis à une expérience non partageable, ce qui complique la recherche d’information et de solution. Comment comprendre ce silence, ses différentes figures ? C’est ce à quoi s’attache l’enquête présentée ici, à partir d’entretiens avec des hommes directement concernés.
de Geneviève Cresson
Presses de Sciences Po

PDF mis en page